Cette collection, créée en mai 2009, accueille des écrivains déjà publiés dans d’autres collections et de nouveaux écrivains. Elle s’adresse aux enfants du primaire et du début du collège, les textes pour adolescents étant publiés dans les collections Théâtre contemporain et Théâtre en traduction. Elle est aussi tout public.

Shahara

ISBN : 978-2-84705-198-8
EAN : 9782847051988

12x17cm, 64 p. , 8.20 €

A partir de 4 comédiens dont 2 femmes pour Shahara et Mélie
Ouvrage publié avec le soutien de l’association Beaumarchais-Sacd et de la Région Occitanie

2020

Shahara
Pourquoi pas la lune

Dans un hôpital pour enfants, Mélie, venue pour un grain de beauté qui a mal tourné, rencontre Shahara, jeune fille affublée d’un très mauvais caractère et d’une étrange tenue de cosmonaute... Atteinte d’une maladie génétique rare, la maladie des enfants de la lune, elle doit se protéger, sans relâche, des ultra-violets.

La vie à l’hôpital est longue et pesante. Pour conjurer le sort, Shahara et Mélie décident d’investir le placard à balais et à médicaments de leur imagination : celui-ci devient la base de lancement de la prochaine mission Apollo. Commence alors une épopée pour aller rendre visite à la lune.

Par une langue imagée, incisive, directe, parfois crue, Caroline Stella nous plonge dans le pouvoir salvateur des rêves et des jeux face à l’incertitude du quotidien. Ce texte, plein d’espoir dans le progrès, où l’amitié donne force, s’ouvre sur la beauté d’un monde nouveau qui déjoue le temps et l’espace.

Distinction

Sélectionné pour le Prix Kamari 2020 qui s’adresse aux CM1, CM2, 6e : prix non décerné (Covid-19).


Pièce sélectionnée pour « Je lis du Théâtre », Théâtre Athénor, Saint-Nazaire, 2020-2021.

Extraits de presse

La pièce « met en scène Shahara, âgée d’une dizaine d’années, et Mélie, autre fillette du même âge. Elles font connaissance dans un service de pédiatrie spécialisée dans le traitement des cancers.

Il y a le quotidien particulier de l’univers médical, si inquiétant, où la mort rôde, parce que Mélie a un grain de beauté suspect qu’il faut opérer, et que Shahara, la petite marocaine, revêtue d’une combinaison étrange comme celle des cosmonautes en raison d’une maladie rare, doit affronter des traitements lourds dans l’espoir d’être sauvée.

Et dès lors, il faut tenter de s’évader en imaginations cosmiques. Sans doute aussi parce que la littérature-jeunesse accorde une large place au fantastique, au merveilleux. La lune prend ainsi la parole. Shahara est une « enfant de la lune », à la peau constellée de taches. Elle doit fuir la lumière et ne pas quitter sa drôle de tenue.

Les deux mondes (celui de l’hôpital et celui du voyage intersidéral) se juxtaposent peu à peu au moment de « l’Heure H », celle de l’opération que doit subir Shahara et celle du lancement de la fusée en direction de la Lune (p.47). Les répliques se suivent en changeant de motifs. Le texte se construit d’ailleurs dans son entier sur cet ordre à rebours de 10 à 1, tendant vers la mise à feu, à la manière des pratiques des centres spatiaux. Le Feu comme le Noir du théâtre à atteindre, en vérité.

La pièce de Caroline Stella, au nom programmatique (l’étoile) s’inscrit à la fois dans une logique du réel : la venue dans les services hospitaliers de gens de théâtre, ouvrant les portes de l’imaginaire pour les petits malades, mais surtout dans l’écriture du rêve comme thérapie théâtrale. »

[Marie Du Crest, La Cause littéraire, octobre 2020]


« Le cadre est celui d’un hôpital pour enfants où le risque de la mort est omniprésent. (…)

Pour alléger ce contexte oppressant, l’autrice exploite la dramaturgie du détour : il sera question plutôt que d’une opération à haut risque, d’un voyage spatial vers la Lune au cours duquel « Youri Margarine » pourra prêter main forte à la cosmonaute en péril.
(…)

Ce texte nous convainc par son énergie tantôt âpre, tantôt ludique, et par la richesse de ses potentialités scéniques. »

[Sibylle Lesourd, La Revue des Livres pour enfants, n°316, décembre 2020]

Vie du texte

Création dans une mise en scène de Sarah Tick, Compagnie JimOe, avec Edith Proust et Nadia Roz, prévue en 2021-2022, et repoussée en novembre 2022, Covid oblige.

Haut