Les prochaines parutions des Éditions Espaces 34

Extrait du texte

PERSONNAGES

Shahara, cosmonaute de petite taille, et sous la tenue, une jeune fille d’une dizaine d’année

Mélie, une seconde jeune fille d’une dizaine d’année

Toutes deux sont malades et hospitalisées dans un service hospitalier d’Onco-dermatologie spécialisé chez l’enfant et l’adolescent.

Une voix… ou plus qu’une voix, une invitation au voyage

Parfois Le doc

Parfois La lune

Parfois Youri Margarine, qui n’est autre que le régisseur, en fait…


9

Shahara s’installe et bat des pieds, sur le banc de chaises en plastique blanc d’hôpital. Commence une attente d’hôpital.

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE —Pour tuer le temps, faut compter à rebours…10-9-8-7-6-5-4-3-2-1-Feu !

Elle tourne la tête pour voir si une porte s’ouvre comme par magie…

Chaque fois ça marche, au feu rouge. Tu comptes et à « feu » ça passe au vert.

Elle se lève et tourne autour du banc de chaise

10-9-8-7-6-5-4-3-2-1-Feu !

Elle tourne la tête ...

Ça ne comptait pas, je recommence. 10-9-8-7-6- Fuck, C’est nul comme jeu – 6-5-4-

Une porte s’ouvre

LE DOCTEUR- … Ce soir et demain…

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE – 3 2 1Feu, voilà. Qu’est-ce que je disais ?

LE DOCTEUR - … parce qu’après, à jeun jusqu’à l’opération. Je te laisse patienter dans le couloir : ton papa va finir par revenir et une aide-soignante va vous conduire dans la chambre. A plus tard, Mélie. Je passe te voir. Shahara, c’est à toi

Shahara se lève Les deux enfants se croisent. Mélie regarde Shahara bizarre. Qu’est-ce que peut bien faire un cosmonaute dans un hôpital ? Alors Shahara regarde Mélie bizarre. Le tout dans une ronde bizarre…

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE - Tu me regardes bizarre

MELIE - Qui ? Moi ?

LE DOCTEUR - Shahara, mon petit poulet…

MELIE- N’importe quoi…

LE DOCTEUR- J’ai pas la journée…

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE, à Mélie. – T’as de la chance aujourd’hui on ne m’a fait que quatre piqûres. Je suis de très bonne humeur

Shahara s’avance vers le cabinet du docteur.

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE - Bonjour Docteur

LE DOCTEUR - Comment on va aujourd’hui ?

SHAHARA, LE COSMONAUTE DE PETITE TAILLE - On, ça va. Mais moi, j’ai un peu des aigreurs.

Shahara s’éclipse. La porte se ferme

Mélie rejoint le banc de chaises et s’assoit à la place de Shahara. Ou plutôt à côté, au cas où, on ne sait jamais, des fois que ce serait contagieux, sa maladie de l’espace. Stress et attente d’hôpital.

MELIE - Reviens papa j’ai la pachytardie. La crathy… Je tremble du cœur tellement j’ai peur. « J’ai l’impression que j’ai affaire à une petite fille courageuse, je me trompe ? » Oui doc, tu te trompes. Carrément, même… « Le petit grain a mal tourné mais on va s’en occuper. Un tout petit trou. De la taille d’une toute petite tête d’épingle. Pour ce tout petit grain de beauté qui veut faire son malin. Si je pouvais rester avec un des deux parents pendant que Mélie s’installe ? Je propose que la maman reste, le papa est tout pâle. ». Il me colle le plus fébrile des deux et il se garde la costaude, c’est ça ?

(…)


7

Dans la chambre de Shahara. Shahara se déshabille. C’est une jeune fille de dix ans. Elle laisse apparaître sur son visage, sur ses jambes, sur ses bras, partout, une constellation de grains de beauté.

A travers sa fenêtre équipée d’un filtre anti-UV, la lune…Cette fois-ci, la vraie. Si brillante et si pleine. Si présente, si vivante, qu’elle semble s’animer.

LA LUNE - En bateau à dos de cheval sur un char à voile
A dos de cheval sur un bateau à voile tiré par un char
En ballon propulsé par un canon
Viens me visiter
A bord d’une basique fusée, poussée par les vents
Fais quelque chose - je ne sais pas - sois créatif
Comme Cyrano au long nez sniffe des fioles de rosée
Viens.

Viens

Viens

SHAHARA - Je vais venir. Je vais venir…Alors, la lune, oui. Tu m’as voulue tu m’auras. Mais si je viens, il va t’en falloir, des fioles de rosées, pour me supporter. Je serai ton cauchemar. Tu m’entends, face d’ampoule ?

On frappe à la porte.

Entre Mauviette, c’est ouvert

Mélie passe la tête

MELIE- Comment tu sais que c’est moi ?

SHAHARA- Qui veux-tu que ce soit ?

Mélie entre un peu plus et scrute Shahara

MELIE - Ah oui quand même. Exsssssssssssscuse.

SHAHARA- J’ai l’habitude…T’as voulu voir : tu as vu…

MELIE - Je pars ?

SHAHARA - Reste un peu, si tu veux

Mélie entre un peu plus

C’est demain matin qu’on t’opère ?

MELIE- Oui, j’ai peur. Toi t’as plus jamais peur ?

SHAHARA- A l’hôpital on est tous des mauviettes, mauviette. C’est normal.

MELIE Tant qu’on est une mauviette on est vivant.e, pas vrai ?

SHAHARA- Pas faux

MELIE- A côté de toi je me sens blanche comme… Excuse-moi l’expression mais, y’a pas, c’est ça. Un cul.

Elles rient.

Non mais sérieux. Et encore là, ça va…Et là le visage Et là les bras, ça va…Mais si tu voyais ma lune

Elles rient très fort. Mélie s’approche encore un peu.

(...)


6

Dans la chambre de Shahara. L’heure du plateau-repas. C’est pas la joie, dans les barquettes en aluminium…

Mélie entre sans frapper et pleine de peps, constellée de taches, façon dalmatien.

MELIE – Hé j’ai piqué le maquillage des clowns-médecins, c’est pas trop la classe, ma tache ? Comme ça on est pareilles. Tu ne manges pas ton Kiri ?

SHAHARA - …

Mélie pique le Kiri et disparaît dans la salle d’eau.

Qu’est-ce que tu fais ?

MELIE OFF - Attends.

SHAHARA - Tu fais quoi ?

MELIE OFF - Tu sais quoi ? Finalement c’était pas si pire, j’ai adoré l’anesthésie…Même pas eu le temps de compter jusqu’à trois que zzzztttttt in the space. C’est qui la mauviette ?

Aïe

SHAHARA - Faut pas trop tirer sur la cicatrice

MELIE OFF - Cinq jours. Je ne comprends pas pourquoi je suis encore là, je pète le feu… Des examens supplémentaires, ils ont dit.

Mélie réapparaît avec un bassin rempli d’eau.

MELIE- Un cadeau

SHAHARA- C’est le bassin dans lequel on me fait faire pipi, les jours de grosse fatigue.

Mélie s’applique à positionner le seau, de telle sorte que la lune se reflète dans l’eau.

MELIE - Je t’offre la lune dans un seau d’eau

SHAHARA - Je t’ai dit que je ne voulais plus la voir

C’est beau. C’est fou comme on voit, là, ses yeux, son nez…

MELIE- Des heures à la regarder. C’est ma grand-mère qui faisait ça et qui disait « Je t’offre la lune dans un seau d’eau ».
Tu peux te venger et lui mettre le doigt dans l’œil, si tu veux.

Commence un jeu un peu cruel à coups de tartes qui claquent dans la face mouillée de la lune. Ça éclabousse d’eau et de rires.

SHAHARA, dans le sourire. - C’est malin, mauviette, de me donner du fun… Tu vas me manquer quand la lune va venir me poser sur le front un dernier bisou froid

MELIE - Tu vas pas mourir, appelons un chat un chat

SHAHARA - tout le monde meurt

MELIE - Pas tout de suite

SHAHARA - Et pourquoi pas la lune ?

MELIE - Et pourquoi pas ? Tu sais quoi ? Tu ne vas pas l’attendre. Tu vas aller lui péter la gueule en vrai, tu veux ?

SHAHARA - Ras l’bol d’être courageuse.

MELIE- Lève-toi. Regarde-la. On doit faire vite parce qu’elle est déjà un peu grignotée, elle va nous échapper. On te prépare, on s’entraîne et dans cinq jours tu décolles

SHAHARA - Dans cinq jours on m’opère pour la millième fois

MELIE – Reste à savoir comment on traverse.

Mange. Faut prendre des forces. Et Youri Margarine, je peux te dire, qu’il faisait pas le difficile avec ses quiches en tubes.

Haut