Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Bien lotis

ISBN : 978-2-84705-099-8
EAN : 9782847050998

13x21cm, 88 p., 14 €

2 hommes, 1 femme, 1 à 2 personnages secondaires

Publié avec le soutien du Centre national du livre
E-BOOK sur http://e-fractionsdiffusion.com/telechargement/editions-espaces-34/

2014

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Bien Lotis est une comédie « sociale » qui, sous forme d’un jeu radiophonique en direct des années 60, ou télévisuel quelques décennies plus tard, serpente pendant quarante ans d’Histoire.

Un couple participe à une sorte de quizz. Il répond aux questions indiscrètes, décalées d’un journaliste et se livre en spectacle sans en être pleinement conscient, révélant les utopies et le quotidien de l’après-guerre.

Construite avec des commentaires, des flash-back, la pièce brosse le tableau d’une époque et d’un milieu social aux divers personnages attachants. Des barres des cités et sa vie foisonnante (voisins, syndicalistes, immigrés, solidarité et discussions interminables) au pavillon en lotissement avec ses voisins et sa solitude, du travail au chômage ou à l’entreprise individuelle, c’est l’impact de l’urbanisation sur la société qui nous est révélé.

Un regard tendre, drôle, féroce sur les situations, les utopies d’après-guerre et les désillusions dont l’acuité est en pleine résonnance avec aujourd’hui.

Extraits de presse

« Les personnages sont très attachants et racontent à travers leur vie le passé des banlieues d’aujourd’hui dites sensibles. Regard mélancolique et tendre sur ce qu’était le vivre ensemble à une certaine époque dans ces barres d’immeubles.

(…) Texte tendre, empathique, bienveillant sur la vie d’une famille « normale » (…)
ce sont l’homme et la femme qui racontent : ils racontent la joie éprouvée en 1961 lors de leur emménagement dans la tour puis les déceptions dues aux malfaçons, à l’absence de moyens de communication ; ils racontent aussi leur voisin communiste, symbole à lui tout seul de la lutte des classes et de son échec. Vient ensuite le pavillon et le lotissement, cet immeuble à plat.

(…) Les dialogues sont très courts et plein d’humour. On voit très bien ce que cela peut donner sur scène. »

[Comité de lecture du Panta Théâtre, Caen, janvier 2015]

Vie du texte

Création par la compagnie du Bredin, mise en scène de Laurent Vacher, avec Christian Caro, Corrado Invernizzi, Martin Selze, Marie‐Aude Weiss, Théâtre de la Manufacture (Avignon), juillet 2013.


Pièce sélectionnée dans la Moisson des auteurs, Entr’Actes, novembre 2013.

Pièce sélectionnée par le Comité de lecture du Panta Théâtre, à Caen, 2015.

Pièce sélectionnée pour le Prix Godot des lycéens 2016.


Sélectionnée par le Bureau des lecteurs de la Comédie-Française, et lecture au Théâtre du Vieux Colombiers, Paris, dirigée par Alain Lenglet, le 28 juin 2015.

Haut