Éditions Espaces 34

Théâtre traduction

Après diverses traductions liées à des mises en scène, création d’une collection "Théâtre contemporain en traduction" avec la Maison Antoine Vitez-Centre international de la traduction théâtrale

Habiter le temps

ISBN / 978-2-84705-250-3
EAN : 9782847052503

13x21cm, 112 p., 15 €
2 hommes, 4 femmes

Publié avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale

2020

Dans une maison de famille, trois histoires, situées à trois époques différentes (1913, 1968, aujourd’hui), tissent le récit d’une saga familiale. Un évènement dramatique qui s’est produit en 1913 a ainsi des conséquences sur les générations suivantes.

Ces trois couples dont les destins se font écho dialoguent à travers le temps de façon sensorielle révélant leurs blessures, leur incapacité à vivre, leur culpabilité. Les mensonges des uns se répercutent sur ceux des autres et, comme dans un chœur polyphonique, chacun exprime son désarroi. Les répliques se croisent pour façonner un thriller psychologique où chacun donne progressivement à entendre sa propre version de la réalité.

Comme dans tous les textes de Rasmus Lindberg, le temps et la question existentielle sont au cœur du processus d’écriture. Ici, la pièce pose une question essentielle : Qu’est-ce qui détermine et influence un individu ? De quoi est faite cette mémoire, consciente ou inconsciente, qui se transmet de génération en génération ? Quelle part prend-elle dans la constitution de notre personnalité et dans nos choix ?

Extrait de presse

« thriller psychologique qui donne à voir le point de vue de chacun des protagonistes. »

[Tiphaine Leroy, La Scène, 1re trimestre 2021]


« Dans Habiter le temps, Lindberg convoque plusieurs générations d’une même famille, correspondant à trois époques différentes : tout d’abord, 1913 avec les grands-parents : Kristin et Erik, puis en 1968 Stefan et Caroline et enfin à notre époque, le couple lesbien de Myriam et Hannele, la demeure familiale de la petite bourgeoisie, ser¬vant de décor.

La construction en deux actes ne reprend pas comme certains pourraient s’y attendre un découpage chronologique linéaire mais de manière très subtile, élabore l’entremêlement des diverses strates temporelles parce que le passé plus ou moins lointain façonne le présent. (…)

La pièce tisse ainsi un fil tragique ; celui qui transmet aux descendants le malheur malgré tout, à partir d’une scène originelle (…)

Ainsi scène 9, les trois couples se mettent à valser ou dans deux scènes, qui précèdent la fin de la pièce (scène 30 et 31) une didascalie indique que les six personnages entrent dans le chant et forment à un moment donné une « unisson », un chœur : c’est beau, langoureux et mélancolique. »

[Marie Du Crest, Le Littéraire.com, 20 mars 2021]

Vie du texte

Création dans une mise en scène de Michel Didym, avec Eric Berger, Irène Jacob, Jérôme Kircher, Hana Sofia Lopes, Catherine Matisse, Julie Pilod, CDN-Théâtre de la Manufacture, Nancy, du 11 au 17 décembre 2020.

Création au CDN-Théâtre de la Manufacture, Nancy, le 15 décembre 2020. en raison du report des dates (Covid)

Tournée 2021
— Le Manège, Maubeuge (59), 12 janvier
— Théâtre Bonlieu, Annecy (74), 15 et 16 janvier
— Théâtre de la liberté, Toulon (83), 22 et 23 janvier
— Théâtre du Passage, Neuchâtel (Suisse), 31 janvier
— Espace Nuithonie, Villars-du-Glâne (Suisse), 2 février
— Théâtre des Capucins, Luxembourg, les 11 et 12 février
CDN-Théâtre de la Manufacture, Nancy, du 13 au 16 avril
— CDN-Théâtre de l’Union, Limoges (87), du 9 au 11 novembre (annulé)
— Théâtre Lisieux Normandie, Lisieux (14), le 16 novembre
— La Comédie de Caen, Caen (14), les 18 et 19 novembre (annulé)
— Théâtre des Célestins, Lyon (69), du 23 au 27 novembre

Tournée 2022
Théâtre du Rond-Point, Paris (75), du 18 janvier au 6 février 2022


Spectacle par la promotion 2020-2021 de l’Académie de la Comédie-Française , dans une mise en scène de Leah Lapiower
avec Salomé Benchimol, Clémentine Billy, Antoine de Foucauld, Chloé Ploton, Camille Seitz, Nicolas Verdier
Théâtre du Vieux-Colombier, les 13 et 15 juillet 2021.

Haut