Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Projet Grèce

ISBN : 978-2-84705-184-1 ; EAN : 9782847051841
13x21 cm, 96 p., 15 €

Publié avec la participation artistique de l’ENSATT

2019

Le 25 janvier 2015, Alexis Tsipras devient Premier ministre du gouvernement grec. Cette élection promet un renouveau économique, social et politique pour le pays plus que jamais touché par l’austérité imposée par la communauté européenne.

En juin 2015, Zoé et Anouchka, deux jeunes françaises, partent en Grèce dans le but de récolter des matériaux pour en faire une exposition. Ce même été, le gouvernement d’Alexis Tsipras capitule et laisse de nouveau le pays aux mains de la Troïka et des dirigeants de l’Union européenne.

Ce texte rhapsodique, à la fois poème dramatique et carnet de voyage étoffé d’entretiens et de documents, dissèque les évènements grecs de l’été 2015 à travers la subjectivité de Zoé, prise dans la marche de l’Histoire et ballotée entre les espoirs et les échecs d’un continent sur le déclin. Il dit aussi comment les événements historiques affectent les vies dans leur quotidienneté.

Projet Grèce est né de l’urgence d’affirmer que ni jeunesse ni révolte ne passent, qu’il est nécessaire de faire trace d’une énergie et d’une résistance collective sciemment oubliées par le rouleau compresseur de ceux qui font l’Histoire.

Distinction

La pièce est lauréate des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2018.

Extrait de presse

« Une pièce qui confronte la fiction à des faits de l’histoire européenne immédiate, à partir d’évènements documentés »

[Tiphaine Leroy, Théâtre(s), automne 2019]


« Projet Grèce est une œuvre ambitieuse, hybride dans sa forme et riche dans son contenu.

Elle tente de retracer le chaos de l’été 2015 en Grèce, entre crise financière
et interrogations sur une possible sortie de l’Union européenne.

L’histoire suit le parcours de Zoé et Anouchka, deux jeunes femmes parties à l’aventure et en quête de sens dans un monde qui en manque déjà cruellement.

En mélangeant des extraits de vidéos YouTube, de discours d’Aléxis Tsípras, de courriels échangés entre les protagonistes, Lisiane Durand brise les canons et les attentes habituelles que l’on aurait face à un texte dramatique pour raconter au jour le jour de manière vivante et sensible la descente aux enfers de tout un peuple.=

[L’Avant-Scène Théâtre, n°1482, mai 2020]


« Zoé, dont le prénom signifie être vivant, a 20 ans ; elle étudie le théâtre à Lyon, elle est aussi militante dans un milieu d’extrême gauche, engagée dans de nombreuses actions. Elle lit Z, traduction ce qui vit, de Vassilis Vassilikos. Avec une amie Anouchka, photographe et vidéaste, elle part en Grèce où s’écrivent des pages historiques. Tsipras et son parti Syriza sont au pouvoir. Le projet est de redonner sa dignité au peuple grec. La période d’austérité est terminée. Les deux jeunes filles projettent, elles, de monter une expo.

La pièce est divisée en deux parties : la première se situe en Grèce, et dure un mois. Un mois de confusion, d’espoir, de rencontres, de difficultés : des contraintes ne permettent pas de tirer beaucoup d’argent au distributeur. La seconde s’intitule : Après. L’expo a des murs blancs. Zoé ne sait expliquer pourquoi les murs sont blancs. Mais à la fin de la pièce, on comprend pourquoi il n’y a pas d’expo.

La couleur de la pièce est rouge, le rouge anarchiste, et le rouge-passion, et le rouge du sang de la vie. »

[Babelio, Masse critique, février 2021]

Vie du texte

Mise en voix par Nicolas Zlatoff, Compagnie A.M.P.O.U.L.E Théâtre, avec Quentin Bardou, Caroline Gonin, Cécile Goussard, Mickaël Pinelli, aux Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, Lyon, le 16 novembre 2018.


Lecture-discussion lors de la saison 2 de Alt au Théâtre national de la Colline, Paris, le 21 novembre 2018.

Haut