Cette collection, créée en mai 2009, accueille des écrivains déjà publiés dans d’autres collections et de nouveaux écrivains. Elle s’adresse aux enfants du primaire et du début du collège, les textes pour adolescents étant publiés dans les collections Théâtre contemporain et Théâtre en traduction. Elle est aussi tout public.

Extrait du texte

PERSONNAGES

LOUISE, personnage qui erre, à la recherche du qui, du quoi et du pourquoi, et qui explore les questions de liberté, de pouvoir et de choix... en faisant parfois n’importe quoi.

INOCYBE DE PATOUILLARD, personnage portant le nom d’un champignon toxique. Acolyte de Louise. Il l’accompagne dans ses errances, jusqu’à se perdre totalement de temps en temps.

UN OISEAU


Partie 1, scène 2, milieu

LOUISE
Ça c’est beau. Nous le voulons.

INOCYBE
Un arbre dans un pot. Sans doute le décor de l’ours.

LOUISE
Tu le coupes et tu le mets dans ma loge royale.

INOCYBE
Si je peux me permettre…

LOUISE
Tu ne peux pas. Tu coupes. Tu as vu le pot ? Il est beau ? Non. Nous n’en voulons pas.

INOCYBE
Il n’y a ici qu’un arbre en pot pour nous tous.

LOUISE
Chut.

INOCYBE
Si je coupe

LOUISE
Chut.

INOCYBE
Plus de sève

LOUISE
Chut.

INOCYBE
Plus de vie dans les branches

LOUISE
Chut.

INOCYBE
Plus de photosynthèse

LOUISE
Quoi ?

INOCYBE
C’est un processus qui permet aux plantes vertes de capter la lumière, de transformer le dioxyde de carbone en carbone organique et de restituer l’oxygène à l’atmosphère. Or, nous, l’oxygène… Bref : si elle crève on va crever.

LOUISE
Coupe.

INOCYBE
Quoi ?

LOUISE
On ne va pas crever tout de suite illico à la seconde ? Alors je le veux. J’en jouis et le reste on verra. Coupe.

Inocybe obéit. Louise crève. Une mort atroce et douloureuse. Puis se relève et rit très fort.

Tu vois, ça va, on respire. T’as lu trop de bouquins ça t’a rendu couard comme une poule. Couard couard couard fait la poule. Fais la poule c’est un ordre.

INOCYBE
Couard couard couard...

LOUISE
Ça suffit.

Il arrête.

Par contre… Comme ça… Horizontal… Je trouve ça quelconque. On dirait un banc, c’t’arbuste. Moi j’ai déjà une chaise et un tabouret… Redistribue-le au peuple, il me remerciera.

INOCYBE
Mais tu donnes au peuple ce qui lui appartenait déjà.

LOUISE
Oui mais entre-temps il a été à moi. Je suis bonne, je le leur rends. Et tu vas voir : ils vont me dire merci.


Partie 2, milieu

INOCYBE
Aujourd’hui cher Peuple je t’invite
– Je te sens prête, je vous sens prêts, je me sens prêt –
Je nous invite donc à entrer en démocratie et à retrouver le chemin de la sérénité…

Nous allons voter Vous
Allez voter pour votre candidat préféré Vous
Allez prendre votre destin en mains…
Un seul slogan : « Nous sommes DEMAIN ».

Vous allez
Choisir celui qui
Choisira pour vous
Pendant les
Cinq ans à venir…

Je n’habite pas encore la présidence
Mais je vous fais confiance (Complice clin de l’œil gauche.)
Vous saurez à qui faire confiance. (Complice clin de l’œil droit.)
Si vous votez pour moi,
Je vous fais la promesse d’un pays plus juste : je faciliterai l’accès aux chaises et tabourets pour chacun d’entre vous.
Je vous fais la promesse d’une culture pour tous et préconise ainsi la libération immédiate de Papa Ours.
Aussi je connais vos appréhensions concernant le cycle naturel des choses.
Je vous fais la promesse de mesures drastiques et d’une surveillance maximale de tout ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la vie des arbustes et des petits oiseaux.
Je vous en fais la promesse : bientôt vous réentendrez l’oiseau chanter
Un instant je reviens.

Inocybe confie délicatement l’oiseau à Louise, part en coulisse et revient avec un seau.

Je n’ai trouvé que ça, on va faire avec.
Le scrutin est ouvert

LOUISE
Pouce. J’ai une question.

INOCYBE
Le scrutin est fermé.

LOUISE
Avec la démocratie c’est encore moi qui choisis ?

INOCYBE
Oui.

LOUISE
Mais c’est aussi toi qui choisis…

INOCYBE
Oui aussi oui.

LOUISE
Et lui.

INOCYBE
Oui. Chaque avis compte oui-oui. Après c’est moi qui – Enfin, c’est le président qui décide mais oui au fond oui toi-moi- lui-lui

LOUISE
Et elle aussi.

INOCYBE
Oui aussi oui-oui. Nous tous, en fait, on choisit tous.

LOUISE
C’est nous qu’on choisit.

INOCYBE
Oui voilà oui. Le scrutin est ouvert ? Le scrutin est ouvert.

LOUISE, elle vote
A voté. J’aime beaucoup, bravo Inocybe c’est une grande et belle idée…

Puis récupère sa chaise et s’y assoit.

Ça, c’est à moi par contre, pas touche.

INOCYBE
Le scrutin est fermé.
Et maintenant nous allons procéder au dépouillement.

Inocybe sort le bulletin de vote.

Ah. On ne lit pas bien, mais je crois que… Si, si, si, Inocybe de Patouillard si, si, si, c’est bien ça.

Inocybe va serrer la main de deux- trois spectateurs du premier rang et celle de Louise.

LOUISE, furieuse
Moi, je n’ai pas voté pour toi.

INOCYBE, élude vite vite les incohérences du scrutin
Ce n’est pas grave.
Il n’y aura pas de laissés-pour-compte :
Je serai le président de tout un peuple
Et de chacun d’entre vous
Que chaque « Je » trouve une harmonie dans le « Nous ».

LOUISE, finalement enthousiaste
Waaaaaaa que chaque je se dénoue et trouve le chemin du nous dans le je. Non
Que chaque genou soit le nous du je. Non
Que je jeu du nous soit...
Waaaaaaaa. Je t’aime.
Bravo Inocybe, Vive Inocybe
Et demain…

Louise rend délicatement l’oiseau à Inocybe.

« Demain »…
Dans notre histoire, ce sera le nom de l’oiseau.
Tu veux bien, président ? Demain, ça lui va bien.
Je fais à nouveau partie de l’univers et je le sais entre de bonnes mains.
Joie !
Je file.

Louise ne bouge pas tant et cherche une position confortable sur sa chaise.

Dormir sur mes deux oreilles. Bonne nuit Inocybe.

INOCYBE
Bonne nuit.

LOUISE
Bonne nuit, Demain.

Un tout petit et encore faible piaillement d’oiseau…


Partie 3, scène 2, début

LOUISE
Inocybe j’ai réfléchi je démissionne. Je ne veux pas être ta première ministre.

INOCYBE
Ah bon ?

LOUISE
Non. Tu ne m’écoutes pas. C’est trop grave. Je refuse de me taire.

Louise sort.

INOCYBE
Ah non, tu ne vas pas partir encore ?

LOUISE
C’est pour mieux revenir, mon enfant.

Elle revient les bras chargés de costumes. Qu’elle éparpille tout autour de la cage à oiseau, créant ainsi des barricades.

Je ne vais pas attendre que Demain crève.

INOCYBE
Qu’est-ce que tu fais ?

LOUISE
Une Z.A.D. Une zone à défendre. Tu ne t’approches plus de Demain, t’es trop gravos. Je m’installe ici jusqu’à ce que tu redeviennes intelligent.

Haut