Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Extrait du texte

Fin scène 1

J’écoutais
Aux portes
J’écoutais
Derrière les portes
J’écoutais
En dessous des portes
J’écoutais

Ecouter
J’écoutais

Je me confondais avec les murs
et il ou elle n’en savait rien
Je me confondais avec les rideaux
et il ou elle n’en savait rien
Je me confondais avec les meubles
et il ou elle n’en savait rien
Je me confondais avec les murs les meubles les rideaux
et il ou elle n’en savait rien
Je me faisais ombre, pour mieux écouter.


Scène 2

Koldja : Fabrique-moi un avion.
Un avion qui vole.

Petit Major : Qui…vole ?

Koldja : Sans fils.
Comme un vrai avion.

Petit Major : Vrai de vrai ?

Koldja : De vrai.

Petit Major : Je ne peux pas !

Koldja : Tu peux !

Petit Major : …non !

Koldja : L’amour de ça !
Je suis tombée amoureuse de croire en toi

Petit Major : Il me faudrait ce qui fait voler les avions

Koldja : Trouve ce qui fait voler les avions !

Petit Major : On dit que…

Koldja : Pas comme ! Non, ne soit pas comme ces totos savants, savants zéros, savants de 5-5 francs savants sans savoir. Je t’ai vu, je t’ai vu fabriquer un avion, vrai de vrai.

Petit Major : Non !

Koldja : Je t’ai vu entrer dans le secret de ta science, secret au top, top secret, tu as duré et duré dans le secret de la science. J’ai monté la garde devant la porte de ton secret. J’ai guetté les regards indiscrets devant la porte de ton secret. Je t’ai vu ressortir avec un avion, un avion qui volait, sans fils. Un avion dans lequel tu avais insufflé du …du…

Souffle ?

Koldja : Souffle !
Voilà !

Prends n’importe quel souffle.
N’importe quelle version de souffle.
Mets-le dans ton avion.
… Et ses ailes respireront
Comme les ailes de l’espace
Ses ailes se réveilleront
Comme les ailes de l’espace
Ses ailes s’allumeront
Comme les ailes de l’espace
Cap sur le ciel
Open ciel
Lointain ciel
No man’s ciel
Arrière ciel
Profond ciel
Ciel
Invisible
Ciel

Petit Major : Le souffle.
Où irais-je prendre du souffle ?

Koldja : Je croyais que dans le secret de ta science tout est possible.
Je croyais que dans le monde de ta science tout est...

Petit Major : Tout est possible !
Mais il y a des possibles impossibles, sans possibles, possibles pas du tout possibles.

(…)

Haut