Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

John Doe

ISBN : 978-2-84705-193-3
EAN : 9782847051933

13x21cm, 64 p., 13 €
8 rôles, entre 4 et 8 comédien.ne.s

2020

Un pavillon idéal, l’homme rentre du travail, la femme est proche du baby burn out blues. Le retour est houleux et le lendemain à l’aube les gendarmes sonnent à la porte pour une perquisition.

Dans ce couple au bord de l’épuisement, où le désir, l’intimité, l’affection, la parole, le rêve se sont effacés insidieusement, un évènement extérieur vient faire imploser la routine : l’homme, presque malgré lui, parce qu’il s’est trouvé confronté à un choix – agir ou fermer les yeux devant les fraudes fiscales massives du cabinet d’audit pour lequel il travaille –, est devenu lanceur d’alerte sous le pseudonyme de John Doe.

Dans une chronologie bouleversée, se tisse un parallèle entre cette action d’un homme ordinaire, dernier rempart d’une éthique, et le questionnement tout en nuance de sa femme, quasi lanceuse d’alerte de son couple et de sa relation à son nouveau né.

Si cette descente aux enfers d’un couple est peut-être l’occasion de se retrouver, c’est aussi l’affirmation d’une position face à nos choix : dans quelle société voulons-nous vivre ? quelles dérives nos politiques sont-elles prêtes à accepter ? jusqu’où s’étend la tolérance de nos démocraties ?

Distinction

Pièce lauréate du Prix des Écrivains Associés du Théâtre (E.A.T) 2019.

Extrait de presse

« La claque.
Déjà une affaire d’actualité écrit dans un style particulier : le théâtre. Un récit court et percutant.
Parfois violent.
Violent car les pensées sont jetées nues.
Violent grâce à l’absence totale de ponctuation qui nous empêche de faire une pause, de reprendre notre souffle. On est embarqué.

On y va, on fonce tête baissée. On prend la claque d’une maternité qui n’est pas synonyme du plus beau jour au monde et c’est une réalité pour des milliers de femmes.

On prend la claque du jugement aussi.

En 54 pages que je n’ai pas vues défiler, c’est magistral. »

[Babelio, Masse critique, mars 2021]

Le texte à l’étranger

Traduction en allemand par Wolfgang Barth, 2017, représenté par Karl Mahnke Theater verlag.

Vie du texte

Lecture d’extraits et rencontre avec Lucie Depauw lors de la remise du Prix des E.A.T, Théâtre 13/Jardin (Paris), le 16 décembre 2019.
Détail de la manifestation ici.

Haut