Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Quand les voix dansent les cœurs galopent

ISBN : 978-2-84705-182-7
EAN : 9782847051827

13x21cm, 80 p., 15 €
une voix féminine, une voix masculine, dialogues à 2 ou plusieurs, choralité

2019

Ces 25 poèmes dramatiques donnent la parole à des jeunes, encore adolescents, à peine adultes. On ne sait pas exactement d’où viennent ces filles et ces garçons. On reconnaît pourtant des images, des sons, des objets, issus de nombreux pays, ceux qu’ils ont dû quitter.

Ils ont traversé des épreuves, ils ont lutté. Les voix dansent un peu, dansent pour faire la route, donnent du courage, insufflent des pensées qui s’accrochent, et des espoirs pour la suite.

Maintenant ils sont ici – on ne sait quel est cet ici – et « arrivés ». Mais « arrivés » est un mot compliqué.

Le texte de Cédric Bonfils donne à voir des paysages et des visages, fait entendre les mots d’autrefois ou ceux pour avancer. Chaque texte reflète une expérience spécifique, à l’instar de la forme de l’écriture (monologue ou dialogue à deux ou à plusieurs, chœur), pour dire des parcours, des destins, le courage et les peurs, les questions, la violence et la douleur d’être survivant, et la responsabilité de cela, à à peine vingt ans. Et interroge : quelle vie construire sur une terre nouvelle et inconnue.

Extrait de presse

« Le dernier texte de Cédric Bonfils se présente comme un recueil kaléidoscopique de 25 formes qui font entendre les voix, les trajectoires humaines, les passages et les traces de destins d’adolescents ou de jeunes adultes. Des monologues, des dialogues, un quatuor, des répliques identifiées, des versets, des distiques, du récit, une strophe… comme autant de recherches pour approcher le réel transfiguré comme si le multiple seul pouvait donner la parole à ces inconnus en partance, à ces exilés aussi de leur langue.

Si l’inscription éditoriale du volume annonce des « poèmes dramatiques », formule habitée par tout un pan de l’histoire du théâtre français, il est sans doute plus juste de parler de Théâtre-Poésie : matière langagière et parole articulée se donnant l’une à l’autre. Le titre, Quand les voix dansent les cœurs galopent, n’est-il pas le signe, le signifiant de la phrase-image, d’un proverbe (quand le chat dort, les souris dansent) réinventé et humanisé, premier moment de l’art poétique de l’auteur.

La parole est matrice du texte. Les voix adolescentes « tchatchent ». La parole est le flot, le flux (p.14), le flow. Mais elle est surtout rythme et musique (...)

L’unité de lieu paradoxalement réside dans l’impossibilité d’un seul lieu, d’un texte qui tiendrait en un seul morceau. »

[Marie Du Crest,La cause littéraire, 7 octobre 2019]

Haut