Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Déménagements

ISBN : 978-2-84705-109-4
EAN : 9782847051094

17x24cm, 80 p., 24 €

2013

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Lorsqu’un auteur et un photographe, accompagnés d’acteurs et de musiciens, suivent le déménagement d’habitants d’un quartier pour un autre, cela donne un voyage dans les mots (une pièce de théâtre) et les images (un livre d’art).

Texte de Claire Rengade, photographies de Sergio Grazia


J’écris toujours dans une démarche documentaire, parce que c’est un alibi pour infuser dans des paysages où je n’irai pas, un moyen de voyager juste à côté de chez moi, en allant loin tout près puisque les gens sont des pays.

Déménagements s’inscrit sur trois années d’observation et de rencontres en suivant le chantier de rénovation urbaine du quartier du Perrier de la ville d’Annemasse en Haute-Savoie, c’est-à-dire en nous mêlant aux déménagements obligatoires d’une partie de la population, relogée dans des bâtiments construits à l’occasion, alors que leurs anciens immeubles seront démolis.

Je m’intéresse à la parole à l’état sauvage, à comment le monde se nomme, sur quels timbres, et aux mots qui me viennent dans les silences, aux matières, aux températures, à ce qui forge une poésie en trois dimensions ; je n’écris pas le vrai, j’écris à partir, comme un peintre croque devant lui, au hasard des lumières, et j’élucubre à voix haute, j’écris debout.

Sergio réagit aux bâtiments, aux lumières et aux cheminements, sa photo déplace nos regards, comme un film intérieur. Par petites touches, de près ou de loin, il construit des images qui sonnent, et mêlent les rencontres aux décors, pour rendre compte de son voyage avec pudeur.

Ses images disent sans d’autres mots, comme lorsqu’on s’arrête juste pour écouter.

Déménagements, c’est le déplacement des ménages, des voix qui cherchent à retenir un espace intime en mouvement toujours, dans une sorte de programme qu’il faut apprivoiser.
Ces voix prennent petit à petit un refrain, comme une chanson de loin qu’on aurait chantée ensemble, mais quand déjà ?
Mes textes sont écrits pour la voix. Sergio emporte les décors. Nous proposons une façon d’en faire des histoires qui ne peuvent pas s’écrire sans vous.

Claire Rengade

Haut