Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Les Idiots

ISBN : 2-84705-005-1, 1re éd, épuisée
13x21 cm, 72 p., 10,50 €

EAN : 9782847051100, 2e éd, 12 €

5 hommes, 4 femmes
Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre
Texte nominé au Grand prix de littérature dramatique 2005

2004 / 2013

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Ils sont quatre adolescents, entre 13 et 19 ans. De la vie, ils attendent tout, l’amour surtout. Ils ne trahiront pas leurs désirs, ils préféreront encore renoncer à eux-mêmes. Autour d’eux, les adultes en électrons perdus — le père, la mère, une femme, un conducteur de train, un flic — qui les croisent, les frôlent, sans les arrêter dans leur course.

On dit, les idiots. Ces idiots ne sont pas idiots. Ils ont développé leur intelligence en dehors des règles. La véritable intelligence n’est pas de savoir ce que tout le monde sait. C’est d’inventer sa vie.

JPEG - 27.3 ko
Claudine Galea (à gauche) et Sabine Chevallier, lors de la remise du Grand Prix de littérature dramatique le 9 mai 2005 (Les Idiots, pièce nominée) dans les salons du Ministère de la culture et de la communication.
(DR)

Extraits de presse

« Dès la fin de la lecture de ce texte qu’on m’avait fait parvenir, j’ai su qu’il fallait que je le lise. Une heure après avoir posé le livre, c’était OK, j’avais eu comme un coup de foudre. L’écriture [de Claudine Galea], à la fois aiguisée et précise, m’a tout de suite touchée. »

[Midi Libre, interview de Dominique Blanc par Roland Massabuau, 10 juillet 2004]


« Il est très appréciable de trouver un ouvrage de théâtre se suffisant à sa propre lecture, écriture faite pour l’oreille et qui ouvre en tiroir les images tirées de notre imaginaire. L’auteur, Claudine Galea, se fait fi de toute convention d’écriture normative.

(...) Il y a dans cette œuvre un souffle osé qui dépasse parfois la cruauté du langage dans lequel sont inscrits les sujets. Sorte d’appel lyrique à une rédemption d’écriture (...) »

[Jacky Viallon, webtha, 3 mai 2006]

Vie du texte

Pièce nominée au 1er Grand prix de littérature dramatique, remis lors de la cérémonie des Molières 2005 (prix initié par le Ministère de la culture et de la communication, avec ANETH, la SACD, le CNL, les EAT et l’APAT).


Lecture par Dominique Blanc, le 9 juillet 2004, à Texte nu, dans le cadre du festival Nîmes culture organisé par la SACD et France-Culture.


Diffusion sur France culture le 20 juillet 2004.


Création du 1er avril au 10 avril 2005 à la Comédie de Genève dans une mise en scène de Agnès-Maritza Boulmer (compagnie La gente).


Pièce sélectionnée par le Bureau des lecteurs de la Comédie-Française.

Lecture dirigée par Laurent Muhleisen, avec Isabelle Gardien, Anne Kessler, Alain Lenglet, Coraly Zahonero, Elsa Lepoivre, Christian Cloarec, Loïc Corbery et Grégory Gadebois, au Théâtre du Vieux Colombier, le 1er juillet 2008.

Haut