Essais et pièces rendant compte de la grande variété de formes du théâtre du XVIIIe siècle

Théâtre du XVIIIe siècle
Jeux, écritures, regards

    Trott, David

ISBN : 2-907293-65-6, 15x23 cm, 304 p., 26 €
Index, bibliographie, illustrations.

1999

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Essai sur les spectacles en France entre 1700 et 1790.


TABLE DÉTAILLÉE DES MATIÈRES

Sommaire

Avant-propos et remerciements

INTRODUCTION

A. Nouveau bilan : pour une plus large vision d’ensemble de la production théâtrale entre 1700 et 1790

B. Deux saisons « balises » : 1700-1701 et 1789-1790
B.1. 1700-1701
Dancourt, La Fête de village
Philidor, Lendemain de la noce de village
Mascarade des Amazones
B.2. 1789-1790
O. de Gouges, L’Esclavage des Noirs
Chénier, Charles IX

C. Plan d’approche

CHAPITRE I : DE LA REPRÉSENTATION AU TEXTE

INTRODUCTION

A. De la représentation
A.1. Improvisation
A.1.i. Canevas italiens et jeu improvisé
A.1.ii. La Parade : oralité, manuscrits et représentations variables
Malézieu, Fête de Chatenay
A.1.iii. Improvisation des proverbes
A.2. Rôles, emplois et types
A.3. Rapports espace/représentation
Voltaire, Brutus
Saurin, Les Mœurs du temps
Voltaire, Le Café ou l’Écossaise
A.4. Segmentations des programmes
Le Dieu du hasard

B. Au texte
B.1. À l’aune des genres littéraires
B.1.i. La primauté du texte
B.1.ii. Le projet « éditorial »
Dorat, Regulus
Mme de Montesson, Comtesse de Chazelle
B.2. Les grandes éditions de pièces
B.2.i. Gherardi, Le Théâtre italien
B.2.ii. Le Nouveau Théâtre Italien
B.2.iii. Lesage et D’Orneval, Le Théâtre de la Foire
B.2.iv. Recueils après 1750
B.3. La critique théâtrale au XVIIIe siècle
Mise en valeur progessive du texte théâtrale et émergence du canon littéraire
Marivaux, La Surprise de l’amour
La Touche, Iphigénie en Tauride
Beaumarchais, Le Barbier de Séville
B.4. Le droit d’auteur
B.4.i. Démêlés de Lesage à propos de Turcaret
B.4.ii. Démêlés de Rousseau à propos du Devin de village
B.4.iii. Démêlés de Beaumarchais avec l’institution théâtrale

CHAPITRE II : DU THÉÂTRE OFFICIEL AU THÉÂTRE NON OFFICIEL

INTRODUCTION

A. Du théâtre officiel
A.1. Monuments en mouvance
A.1.i. « Comédiens du Roi »
Foire
A.1.ii. L’idée de « pièce »
A.2. Le répertoire classique
A.2.i. Crébillon
Atrée et Thyeste
A.2.ii. Voltaire
Brutus
Mérope
A.3. Climat d’ouvertures
A.3.i. Femmes auteurs
A.3.ii. Genres intermédiaires
Mme de Graffigny, Cénie
A.4. Réformes des encyclopédistes. L’appropriation de la scène française
A.4.i. La Touche, Iphigénie en Tauride
A.4.ii. Palissot, Les Philosophes
A.4.iii. La Harpe, Mélanie
A.5. La Comédie-Italienne devient « officielle »
Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard
Les Battus paient l’amende

B. Au théâtre non officiel
B.1. Redécouverte de l’ « Autre »
B.1.i. Ampleur statistique du répertoire non officiel
B.1.ii. Les Théâtres de la Foire : 1700-1752
B.1.iii. Louis Fuzelier 1701-1716
B.1.iv. Fuzelier et la saison théâtrale 1725-1726
B.2. Perte du monopole des théâtres privilégiés
B.2.i. Les Favart
Les Amours de Bastien et Bastienne
Annette et Lubin
L’Anglais à Bordeaux
B.2.ii. Le théâtre de Collé
La Partie de chasse de Henri IV
La Veuve
B.2.iii. Le théâtre de Carmontelle
B.3. Le phénomène boulevard : la croissance des théâtres non officiels après 1752
Dumaniant, La Guerre ouverte
_B.4. Proliférations des théâtres de société au XVIIIe siècle
Marly
Le château Grillon
Résidence Fauron/Hôtel Le Jay/enclos du Temple
Châtenay/Clagny/Sceaux
Maison des Chevallier/Auteuil/Choisy
La Société des Lazzistes
La Société de Lenormand à Étiolles
Le Théâtre des Petits Cabinets à Versailles
Berny/La Roquette - le comte de Clermont
Rue La Traversière - Voltaire et Le Kain
Pantin/Chaussée d’Antin - Théâtre de Melle
Guimard
Château de Vaujours - Mme de Maistre
Le théâtre de la marquise de Montesson
Belle-Chasse - Mme de Genlis

CHAPITRE III : DE LA THÉÂTRALITÉ À L’EFFET DE RÉEL

INTRODUCTION
Marivaux, Arlequin poli par l’amour

A. De la théâtralité
A.1. Conditions de la représentation avant 1750
A.2. Les prologues
Rousseau, La Découverte du Nouveau Monde
Regnard, Critique du Légataire
Marivaux, Prologue de l’Ile de la Raison
A.3. La parodie
Biancolelli, Agnès de Chaillot
Mme Favart, Parodie d’Annette et Lubin
Palissot, Les Philosophes
_ A.4. Marivaux et la théâtralité
La Fausse suivante ou le fourbe puni
Le Jeu de l’amour et du hasard
Les Serments indiscrets
Les Fausses Confidences
A.5. Autoréférentialité : la pièce dans une pièce
Piron, La Métromanie
Marivaux, Les Acteurs de bonne foi
Diderot, Est-il bon ? Est-il méchant ?

B. À l’effet de réel
B.1. Recherches du « vrai »
B.2. Conditions de la représentation après 1750
B.2.i. Critiques des conditions de la représentation après 1750
B.2.ii. Changements de la représentation après 1750
B.3. Sensualisme et sensibilité
Carmontelle, Le Boudoir
Marivaux, La Mère confidente
B.4. Vers un « réalisme » bourgeois
Diderot, Entretiens sur le Fils naturel
Diderot, Paradoxe sur le comédien
B.5. Élargissement du « réalisme »
Mercier, La Brouette du vinaigrier
Mercier, L’Indigent
Florian, Les Deux Jumeaux de Bergame
B.6. L’opéra-comique, face « réaliste » qui manquait à l’opéra Favart, Annette et Lubin
Favart, La Fée Urgèle
Beaumarchais, Tarare

CONCLUSION

Index des auteurs et titres de pièces
Index sélectif des lieux, théâtres et troupes
Bibliographie sélective
Table des illustrations
Table détaillée des matières

Extraits de presse

« Il s’agit du premier livre qui mérite vraiment ce titre, puisqu’il aborde véritablement toutes les formes de spectacles. L’auteur envisage les genres et les troupes sans a priori : autant les tragédies lyriques et les ballets, la Comédie française que la Comédie italienne, le théâtre de boulevard et le théâtre de société.

La grande originalité de la recherche et du livre de David Trott tient à plusieurs facteurs : le recours à des sources de première main - La connaissance des méthodes récentes de la théâtrologie - L’utilisation des facilités de l’informatique - Le sens de la dialectique qui l’aide à structurer habilement sa démonstration selon trois axes - L’étude intuitive du jeu de l’acteur.

Le livre de David Trott est appelé à faire date dans les études théâtrales consacrées au XVIIIe siècle, car l’énorme matière se trouve désormais organisée et reconsidérée par le regard d’un connaisseur fin et subtil, tolérant et ouvert, rigoureux et généreux.

Pour la première fois, le lecteur se voit offrir une vue d’ensemble qui n’exclut aucune forme, mais ne rechigne pas aux jugements esthétiques et montre au fond la complémentarité de toutes ces expériences. »

[Patrice Pavis, Théâtre / Public, n° 158, mars-avril 2001]


« Outre des pages passionnantes sur Marivaux et la théâtralité, sur l’importance de Diderot comme théoricien du théâtre ou encore sur les efforts de Mercier pour que toutes les couches sociales soient présentes sur scène, le lecteur trouvera de précieux index ainsi qu’une bibliographie. »

[Annales historiques de la Révolution française, 1 - 2001]


« Remarquable essai sur le théâtre français du XVIIIe siècle, qui trouve en David Trott l’un de ses meilleurs connaisseurs et promoteurs [...] belle synthèse. »

[Dominique Quéro, Revue d’histoire littéraire de la France, n° 6, nov.-déc. 2002]

Haut