Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

L’Œil du jour
suivi de Antigone (42)

ISBN : 9782907293891
13x21 cm, 96 p., 13 €
1 femme, 1 homme (27 personnages) ; une voix
Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre

2002

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Ce livre propose deux pièces de Jean-Marc Lanteri :
L’œil du jour qui évoque le tourbillon de la vie de Mata Hari, la célèbre espionne, en de multiples séquences courtes, vivantes, non chronologiques.
Antigone 42, chant d’amour en tant de guerre.

Extraits de presse

« Dans L’Œil du jour, l’espionne et danseuse orientale Mata-Hari dialogue avec un ange dans un espace mental, un théâtre imaginaire, la nuit qui précède sa mort ou celle qui la suit. Cet ange fait revivre les figures masculines qui ont jalonné la vie de cette séductrice, des personnages qui se bousculent au chevet d’une aventurière qui voudrait vivre...

La pièce qui suit, Antigone (42), met en scène un chant d’amour sur fond de guerre. Dans le ghetto de Varsovie, une femme fera tout pour donner une sépulture à son fiancé. Une poignante et spirituelle leçon d’humilité et d’amour.

Deux histoires de femmes, séparées par vingt ans d’histoire, qui se rejoignent malheureusement dans les horreurs des deux guerres, « deux vies de femmes si dissemblables - s’arrachant un moment à la tourmente de l’histoire sur un praticable de bois ». »

[L’Art vues, décembre 2002 - janvier 2003]

Le texte à l’étranger

Une bourse a été allouée à Nigel Gearing par la Fondation Beaumarchais pour la traduction en anglais de L’Œil du jour au printemps 2002.

Vie du texte

— L’œil du jour

Lecture aux Contemporaines, à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, le 25 janvier 2002.

Création en octobre 2003 au CDN-Comédie de Valence, dans une mise en scène de Cécile Auxire-Marmouget (compagnie Gazoline), avec Cécile Auxire-Marmouget et Richard Mitou.

Reprise à l’automne 2004, par la compagnie Gazoline avec Cécile Auxire-Marmouget et Christophe Mirabel, au Théâtre de la Croix Rousse (Lyon), en avril 2005 au Théâtre du Périscope (Nîmes), en avril 2005 au festival Théâtre à découvert (Tournon), en juin 2005 au Théâtre d’O à Montpellier.

Haut