Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Extrait du texte

Avec
Une Mère normale
Une Petite sublime
Un Loup normal et beau
Un Chasseur normal et hideux
Un Bois normal et moche
La RumeurPublic normalement atroce
Voix merveilleuses

Extrait : UN - PROMENONS-NOUS DANS LE BOIS

p. 16
BOIS - PETITE - LOUP - MÈRE

On ne s’amuse plus dans les bois On ne cueille plus fleurs noisettes et autres vanités On ne traîne pas On se dépêche de les traverser
Quand on est une fille Une fille avec ses atours de fille Les rues pas éclairées les coins à l’abri sous les ponts les anciennes voies ferrées les usines abandonnées les maisons en construction les abribus pas fréquentés les parkings de supermarché les cours d’école les squares les bassins les parcs les terrains de basket les pistes cyclables les jardins d’enfants on laisse tomber
On prend le chemin le plus direct On ne va pas à rollers à bicyclette en skate à trottinette On prend sa carte de transport C’est le prix à payer
Toutes les mères savent qu’il y a des loups dans la forêt dans le bois le parc le long de l’autoroute sur les terrains de sport sur le parcours de santé
Toutes les mères ont envie de se faire
Croquer toutes crues
Mais on dit toujours autrement
On dit
On dit que ce sont les filles les jeunes qui cherchent
Les ennuis
La bagatelle
Les jeunes se font croquer crues et nues sans aller dans la forêt
Tant qu’à faire elles préfèrent se faire dévorer à New York Madrid Londres Berlin Pékin Stockholm Jérusalem
Le Bois juste à côté
Arbres étriqués pelouses radines mares asséchées et autres mochetés pour sportifs essoufflés
Franchement ça ne leur dit rien
Ça ne les fait pas rêver


Extrait : DEUX - PENDANT QUE LE LOUP N’Y EST PAS

p. 25
MÈRE - PETITE

Ma chérie cet après-midi /
Peux pas Interrogation /
Elle se languit /
C’est la vie

Quand elle commence comme ça je vous l’ai dit c’est mal barré

C’est ta mamie /
C’est ta maman
On n’en a qu’une /
Bien fait pour sa prune
Tu n’es pas gentille
Je sais maman

Ni câlins ni baratin RIEN

Si tu veux sortir ce soir /
N’insiste pas Je sors pas Je reste là
Si tu veux aller voir tes copines /
Je préfère voir un film avec toi
Ma petite Ma grande

Faire bref couper court arrêter l’hémorragie

La Nuit du chasseur ça te dirait maman
C’est vieux c’est un truc pour mamie /
C’est un chef d’œuvre Ça vieillit pas
C’est triste c’est en noir et blanc /
Les chefs d’œuvre c’est pas triste C’est des chefs d’œuvre Ah bon c’est en noir et blanc
J’ai besoin de me changer les idées /
Moi c’est le contraire J’ai besoin de fixer mes idées Tu sors je reste là Moi interrogation toi action Pigé maman

Elle est plus mal barrée que moi

La dernière fois On m’a volé ma bicyclette /
Prends un VéloDeVille
Je me perds dans le bois /
Tu vas toujours tout droit Un enfant saurait
Tu es méchante avec moi /
Je suis ta fille tu es ma mère tout est OK
Tu n’es pas drôle /
Tu déprimes tu as perdu tout humour
Tu ne veux pas /
Je ne veux pas
Mon bébé

Elle est définitivement barrée

J’ai acheté des galettes /
Vas-y vite avant de les avoir mangées
Et un petit pot de /
Mamie aime le saucisson
Elle a plus de dents /
À méchante méchante et demi
S’il te plaît vas-y ma chérie je suis CREVÉE
VAS-Y TOI-MEME

Et là je me tire

Où tu vas /
Au CaféParadis Réviser à fond Réviser À MORT pour la DERNIÈRE épreuve de l’année À ce soir mam

p. 32
CHASSEUR

Un chasseur vint à passer Sans raison Sans saison Les chasseurs passent qu’on se le dise Les loups le savent Mais tout le monde fait semblant de l’ignorer Les chasseurs ont le nez pour les histoires horribles Les histoires qui puent Un chasseur passe Le joli Bois que voilà Pourquoi n’y avais-je point songé Si près Le chasseur passe et repasse C’est un excellent marcheur Un retraité bien entraîné Dans le bois il les voit Courir Les belettes Mais sans loups les belettes ne valent pas tripette Un bon chasseur connaît la chanson

BRAME DU CHASSEUR

Un chasseur chassant chasser sans son chien on l’appelle chasseur ?
Un chasseur sans costume de chasseur peut-on deviner qu’il est là pour chasser ?
Un chasseur en manque de gros gibier peut-il chercher sans trouver ?
Un chasseur sans terrain de chasse sait-il en inventer ?

Si la nuit les loups sont partis Si les belettes sont au lit
Chasseur sachant chasser va se coucher

Un chasseur sachant tuer sans permis a-t-il permis de tuer ?
Tout est proie à qui sait attendre Tout est loi à qui fait la sécurité
Petit Bois pour pieds grand bottés
Combien de fois chasseur croiserai
Cours belette
Chasseur se tient à la fenêtre
Tient loup en son collimateur et petit pot de beurre

Si la nuit tous les loups sont gris Si les belettes sont sorties
Chasseur à pas de loup vient par ici

Ah les loups sont partout Dans le journal à la télé
Les loups sont revenus dans nos forêts
Harceler les harceleurs
Tayi Tayo Loups ont bon dos
Chasseur sachant chasser sait bois et loups trouver
Juste en tournant le coin On a tout sous la main
En son collimateur que du bonheur


Extrait : TROIS - SI LE LOUP Y ÉTAIT

p. 37
BOIS - LOUP

La vie est brève Mères le savent Filles encore l’ignorent Où sont hommes passés Irait-on porter galette au vieux papa qui en serait émulsionné Son mâle honneur par sucrerie tout amolli Et serait-ce la fille ou la femme du fils si fils existait Ou la fille du fils Car le fils l’aurait déjà envoyé paître Les filles aussi envoient paître les pères Seuls les pères veulent croire autrement Et les mères mêmement Tout ça est déjà autrement Et cependant pas tout à fait vraiment À la femme le soin de prendre soin toujours revient Et par délégation naturelle à la fille Il y a encore bien de l’insatisfaction dans la situation C’est ainsi que les mères rêvent de loups et de forêts Et de se faire dévorer Ah si les rêves pouvaient mordre la réalité Et que toutes en sang elles sentent enfin la vie leur passer par le corps Dut-elle La vie Les quitter À leur corps défendant

p. 38
MÈRE

C’est une faim sans raison Sans saison Une faim transgénérations Une saloperie d’héritage Une maladie Refilée DE MÈRE EN Un suçon de GAMINE Un poison Une vraie FAMINE Malédiction Je te fais ta TARTINE Une faim de loup Une dévoration DE LOUVE Et la faim grandissait Et l’enfant dévorait Et la mère enfournait FAIM FAMINE GAMINE TARTINE CANINE Une visitation Chaque samedi et dimanche En son déshabillé Touillait Accommodait Beurrait Nappait Crémait Faim d’ogresse Panait Rissolait Flambait Rôtissait Ô Transmission Ô Maison Ô Filiation Ô Matrice Ô Génisse Suait en son déshabillé UNE CUILLERÉE POUR MAMAN UNE CUILLERÉE POUR MAMIE UNE CUILLERÉE POUR Un festin Un banquet Et recommandations Vous les préférez d’élevage ou sauvages SAUVAGES SAUVAGES Régalade Ripaille Mieux vaut manger qu’être Ô GUEULETON

Haut