Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Extrait du texte

moi et ma femme on se tue dans deux semaines

la décision on l’a pensée maintenant on est encore lucides

elle déjà des jours elle a la perte d’un mot

je ne retrouve plus pour appeler quelque chose des mots pourtant faciles

pour les mots fléchés j’ai un carnet je les note dans l’ordre alphabétique si j’ai besoin

il finit toujours ses grilles

pour en revenir à cette mort ma femme elle tient à avaler un somnifère

c’est surtout l’idée que la voiture fracasse le parapet et se jette dans le vide

ça la tarabuste j’ai beau lui expliquer

en bas la voiture tombe dans un lac on va flotter

on ne va pas flotter pendant des heures elle coule à pic

avec nous nous emmenons le caniche

comme ma femme lui aussi il avale un somnifère mélangé à sa pâtée

les animaux sentent la mort dans la voiture s’il n’est pas drogué il peut très bien vouloir nous mordre

on l’a déjà vu

parle de la lettre

nous laissons une lettre dans le bungalow

il y en a déjà une la même on l’a laissée dans la cuisine de notre pavillon

des lettres pour expliquer

notre geste

qu’ils n’aient pas à chercher pendant des mois si ils retrouvent une voiture avec trois cadavres dans le lac

c’est les nôtres

expliquer que nous sommes en règle

c’est important

il va y avoir une enquête de toute façon une voiture dans un lac

ils vont la repêcher la voiture

laisse avec une grue maintenant c’est vite fait

on le verra dans le journal

ils peuvent le passer aux actualités régionales

dans un virage la grue je ne vois pas où ils peuvent la mettre

laisse je te dis

ils vont la laisser dans l’eau la voiture

touristique comme c’est touristique enfin dans la lettre on explique que nos factures elles sont payées

il reste de l’argent sur notre compte en banque on le donne à la spa

le pavillon on le donne à une fondation pour les maladies du cerveau ma femme elle leur envoyait un chèque une fois l’an ils lui envoient toujours un calendrier pour la remercier

il faut s’occuper des œuvres de bienfaisance ou de la recherche c’est ce qui peut nous arriver un jour

moi c’est les poumons par exemple

il a mal aux côtes quand il respire

c’est le symptôme ça c’est dans les poumons ça ne s’opère pas

la médecine ne peut rien faire pour l’instant peut-être un jour si ils lui trouvent quelque chose

c’est juste des cachets à prendre aux repas

jusqu’au 31 août

on a prévu de se tuer le 31

c’est le jour qu’il faut rendre la clé du bungalow pour rentrer chez nous le séjour s’est bien passé

en réalité on prend la direction opposée qui amène aux rebords du lac

c’est un lac qu’on connaît depuis longtemps pour y avoir pique-niqué il y a une petite plage

on est passé plusieurs fois à l’endroit où on va se tuer

c’est dans un virage

ils ont mis un parapet en pierre tout le long seulement là il y a une barrière en bois

le 30 août il vient la desserrer

Haut