Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Extrait du texte

[p. 9-11]

— Le voyage de Rodolphe

Sur la banquette de cuir du train septentrional
Moi, Rodolphe
Jeunesse de mes vingt-cinq ans, sourire de mes lèvres
Et le bonheur de ma rêverie au gré du paysage et de son étirement au-delà du vitrage
Ma vie d’étudiant dans son achèvement
Les promesses de l’avenir devant moi
Mais pour l’heure, prisonnier de ce wagon depuis plusieurs jours
La monotonie dans mon ventre
Plaines sans reliefs par les vitres
Arbres esseulés, oiseaux en bande dans le ciel
La monotonie
Mais à l’horizon cette tâche exaltante
Une étude grandeur nature enfin
Plusieurs années de théorie, ma cervelle bien pleine
Enfin la pratique, son exaltation
Avec moi dans mes malles, les appareils d’observation et de mesure indispensables à ma recherche
Ainsi, malle numéro un :
Instruments de mensuration, cahiers pour les notes, carnets pour les notations
Craies de couleur crayons gommes flacon d’encre plumes de rechange
Malle numéro deux :
Petit matériel : pincettes, brosse, brucelles
Loupes au cas où
Boîtes à spécimen, cinq, dont une isotherme
Malle numéro trois :
Appareil de photographie, rouleaux de pellicule, pied
Trépied, tabouret, longue-vue
Quatrième malle :
Cartes, compas, boussole
Quelques manuels théoriques utiles au renfort de l’activité spéculative

Dans quelques semaines, au terme de ce voyage éreintant
Ma rencontre sur la muraille avec le matricule KVV
Tireur émérite d’après la documentation militaire ; affluence de décorations sur son poitrail
Quelle prestance, quel regard
Sur cette photographie ce visage d’épervier aux aguets, les yeux d’une inouïe mobilité
Homme de réconfort que ce KVV
Mémoire de la muraille, depuis cinquante années en poste
Préciosité de son aide dans le projet de mon travail
Pour moi, quelle fabuleuse moisson en perspective
Abondance d’anecdotes en son souvenir, récits mythiques en son esprit
Et malgré la dureté de sa faction, l’inaltérable douceur de son cœur
Ainsi, de sa main même, cette lettre familiale, dans son dossier militaire :

Mes chers enfants
Voici des nouvelles de votre papa
Chaque nuit dans les rêves de votre papa vos petits visages lumineux comme l’étoile
Le scintillement de vos frimousses dans l’esprit de votre papa, aide précieuse dans l’accomplissement malaisé de sa tâche solitaire
Pure bénédiction pour lui, cette seule pensée de votre présence lointaine
Car bien seul sans vous votre papa
Bien seul ce papa
Fidèle à son poste
L’importance de sa mission quotidienne
Mes enfants, sans lui pas de maïs dans les champs
Pas de blé non plus
Pas de betteraves sucrières
Pas de betteraves sucrières pas de sucre
Pas de sucre pas de pâtisserie
Le sucre de vos pâtisseries mes enfants
Pâtisserie de votre maman dans vos bouches d’enfants
Gros baisers sur vos joues mes enfants
Votre papa

Patience Rodolphe
Voyage tout en longueur jusqu’au septentrion
Patience

[...]

Haut