Stéphane Bientz

Comédien et marionnettiste, Stéphane Bientz partage son activité entre scène, écriture et interventions artistiques.

Son intérêt pour le monde de l’enfance l’amène à participer à plusieurs créations jeune public en tant qu’interprète (théâtre et danse), puis en tant qu’auteur.

En 2015, il obtient le 2e prix Paris Polar pour la nouvelle Vivement Dunkerque. En mars 2016, Le Soupir de Sisyphe est édité dans un recueil de nouvelles aux éditions Souffle Court.

Sa pièce Hématome(s) est lauréat de la bourse d’aide à l’écriture de l’Association Beaumarchais en 2016. Ce texte est soutenu par l’association À mots découverts en 2017.

En 2018, Hématome(s) reçoit le soutien de Artcena (aide à la création) et est lauréate de deux Prix  : Prix des Journées des Auteurs de Lyon et Prix des Ecrivains Associés du Théâtre. Elle est également publiée aux Editions Espaces 34.

En avril 2018, il écrit et joue le texte de L’Îl(e) déboussolé(e) pour la compagnie de danse jeune public La Locomotive.

Depuis 2017, il est associé au plasticien Bruno Michellod avec qui il cofonde la compagnie de marionnettes La Barbe à Maman.

En 2018, il est en résidence de création au Théâtre aux Mains Nues, à Paris, pour écrire son prochain texte, traitant de la schizophrénie, Loup, m’entends-tu ?.

En septembre 2018, il sera en résidence à la Chartreuse-CNES pour un futur projet porté par La Barbe à Maman intitulé : Élias, le né-fée.

Haut