Julie Quénehen

Née en 1982, Julie Quénehen fait des études d’italien et de traduction.

Titulaire d’une Maîtrise et de la Laurea in lingua e letteratura italiana avec un mémoire de traduction (mention Très Bien) d’un texte de théâtre de Giovanni TESTORI, Edipus, sous la co-direction de Dominique VITTOZ (Lyon III) et de Gianna MARCATO (Université de Padoue), son travail de recherche sur cet auteur et son héritage s’est poursuivi en parallèle de la traduction de Macbetto, le deuxième volume de la Trilogia degli Scarozzanti dans le cadre d’un Master II sous la direction de Paola RANZINI (Université d’Avignon).

Après avoir été auditrice à l’École Normale Supérieure LSH, elle a été première admise au CAPES, puis bi-admissible à l’Agrégation d’italien. Elle enseigne aujourd’hui l’italien à Lyon.

Lauréate de la Maison Antoine Vitez en 2010 pour le projet de traduction de ’Nta ll’aria A l’air libre de Tino Caspanello, elle participe également aux activités du comité de lecture pour Face à Face.

La traduction de Ave maria per una gattamorta, de Mimmo Sorrentino, est à paraître dans le recueil Théâtre italien contemporain. Des auteurs pour le nouveau millénaire, dirigé par Paola Ranzini, avec l’Université d’Avignon.

En 2009 et 2010, elle a été opératrice de sur-titres et traductrice pour le festival des Nuits de Fourvière à Lyon et pour la MC93 de Bobigny.

Haut