ISBN : 2-84705-027-2EAN : 978284705027113x21 cm, 80 p., 12 € 1 homme, 1 femme, et des gens Ouvrage publié avec les soutiens du Conseil régional de Basse-Normandie, du Centre Régional des Lettres de Basse-Normandie, de la région Languedoc-Roussillon

Histoire de chair

Extrait 4. Un cerne

Alors mon petit enfant ! je suis content de te revoir ! cela fait si longtemps ! quelques années déjà !
...
comment vas-tu ?
...
comment te sens-tu depuis que ta maman est morte ?
...
mieux ?
...
soulagé ?
...
libéré ?
...
ou bien perdu ?
esseulé ?
...
je vois !
les mots restent dans ta bouche,
enfoncés comme des clous de cercueils !
...
oui ! oui ! je vois ! tout ça ! cette compote de tristesse !
de la limaille de verbe !
...
et maintenant ? que va t’il se passer ?
penses-tu pouvoir désormais respirer des rivières amoureuses ?
des soleils embrumés au dessus des ponts de pierres ?
des cascades de lucioles à l’ombre du jour ?
non, non, non...malheureusement...
je ne veux pas te décevoir mon petit
une autre vérité te titille, quelque part, dans les entrelacs de ton émotion
tu es enclin maintenant à délivrer une bonne fois pour toutes ta violence contre les cœurs en béton,
une rhapsodie rythmée,
orchestrée par des coups de tête,
des coups de tibia dans les arbres morts
ton rêve est décharné petit enfant
ton rêve est décharné
mais ne t’inquiète pas, non, surtout ne t’inquiète pas
il suffit parfois d’un regard et nous voilà rassurés


Extrait 10. La chambre (8H13)

Lui

je ne vieillirai pas
aujourd’hui
je le sais

Mon unique certitude
Contre cet ennui qui m’enivre

Fut un temps
Toujours
A chaque jour nouveau
Mes articulations mécaniques frissonnaient
S’actionnaient quand le jour nouveau déclinait ses réflexes conditionnés.

...envisager programmer prouver organiser calculer gagner payer gagner compter chiffrer prouver dépenser gagner acheter gagner prouver marcher prouver avancer prouver se presser gagner parler prouver taire dialoguer dire discuter gagner...

mes articulations mécaniques fonctionnaient
quand le jour nouveau s’ennuyait déjà de ressembler aux jours passés

...envisager programmer prouver organiser calculer gagner payer gagner compter chiffrer prouver dépenser gagner acheter gagner prouver marcher prouver avancer prouver se presser gagner parler prouver taire dialoguer dire discuter gagner...

il me suffisait
d’une chemise
d’une veste
d’un pantalon
le costume photocopié d’un catalogue ordinaire
pour paraître
disparaître
dans la fourmilière
je me noyais sans discernement dans cette magnifique
fabrique d’usures
de frustrations
...
et je ne m’aimais pas
...
non
...
sortir de ça
...
sortir de soi
...

les années m’ont souvent conforté dans l’idée qu’il me fallait absolument m’extraire d’une relative normalité
pour avoir le sentiment d’exister
car, déjà,
quitter le ventre vulgaire de ma mère ne me plut guère et,
après les contrecoups d’une naissance rapide et
prématurée, je...

Je vous parle de moi
Mais vous
Mademoiselle
vous vous taisez
Je parle je parle je parlev
et vous ne dites rien
je constate que
VOUS N’ÊTES PAS TRES BAVARDE

Je me sens seul

Je ne vous intéresse pas ?
Vous êtes vexante
Vraiment
J’essaie de nourrir la conversation
Et vous m’ignorez

Je n’existe pas

JE n’aime pas le silence
JE n’aime pas VOTRE silence


13. une impuissance au crépuscule

Te
Verte
Ouverte
Che ouverte
Bouche ouverte
Ta bouche ouverte
De ta bouche ouverte
Et de ta bouche ouverte
Des et de ta bouche ouverte
Vides et de ta bouche ouverte
Yeux vides et de ta bouche ouverte
Tes yeux vides et de ta bouche ouverte
De tes yeux vides et de ta bouche ouverte
phie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
graphie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
nographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
pornographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
la pornographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
J’aime la pornographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la pornographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornographie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de tes yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de ses yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de six yeux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de six lieux vides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de six lieux mides et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de six lieux mines et de ta bouche ouverte
Geigne la mornogravie de six lieux mines et de ta gouche ouverte
Geigne la mornogravie de six lieux mines et de ta gouche osserte
Leigne la mornogravie de six lieux mines et de ta gouche osserte ?

Distinction

Sélectionné par le comité de lecture du Théâtre des deux Rives à Rouen , 2007.

Vie du texte

Histoire de Chair a fait l’objet d’une « Encre Fraîche », travail de plateau avec l’auteur, sur proposition du comité de lecture « A Mots Découverts », sous la direction de Brice Beaugier en 2006.


Lecture au Théâtre des 2 rives, Charenton-le-pont (94), suivie d’une rencontre avec l’auteur, le 23 avril 2007.


Lecture dans le cadre des 2e Rencontres de la petite édition, Limoges, du 20 au 23 septembre 2007.


Lecture, dirigée par Marianne Clévy, lors du Festival Emergence(s) le 8 juin 2007.
Précisions ici


Lecture par les comédiens du comité de lecture du CDR-Théâtre des 2 Rives (Corps de textes) dans le cadre du festival VISU, à la Scène nationale de Dieppe, le 25 mars 2008.

Haut