Manuel Antonio Pereira

Né en 1965, Manuel Antonio Pereira, de nationalité franco-portugaise, réside en Belgique depuis treize ans. Il entreprend des études à l’INSAS, section mise en scène, d’où il sort en 1994.
En 1995, il fonde à Bruxelles le groupe Tsek. Depuis il se partage entre écriture et mise en scène.

Manuel Pereira a été accueilli en 1996 en résidence d’écriture à La Comédie de Valence (3 mois, à l’invitation de Philippe Delaigue), puis à La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon en 2005 où il travaille sur Requiem pour une cascadeuse et La balade du non mort. En novembre 2006, il effectue une troisième résidence d’écriture au Théâtre Les Tanneurs à Bruxelles au cours de laquelle il met en scène Requiem pour une cascadeuse, publiée aux Editions Espaces 34.

De 2006 à 2008, une résidence lui a été proposée au théâtre Les Tanneurs, à Bruxelles. Il y a réalisé un travail d’accompagnement à l’écriture avec des sans abris et des gens vivant ou ayant vécu dans une grande précarité. Ce travail, intitulé Les Invisibles, se poursuit jusqu’en 2010.

Sa pièce Mythmaker a été achevée lors d’une seconde résidence à La Chartreuse, en septembre-octobre 2008. Il a été sélectionné par le Théâtre National de Bruxelles et mis en voix dans le cadre du Festival des Ecritures, en mars 2009.

Sa pièce Permafrost reçoit le Premier Prix des Metteurs en scène, organisé tous les deux ans par le CED-WB, en novembre 2012, prix attribué par deux jurys, l’un composé de metteurs en scènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’autre de metteurs en scène étrangers.

Outre des nouvelles et des poèmes, Manuel Pereira a écrit les pièces suivantes :

- La trajectoire du taureau, travaillée en atelier par la compagnie de Stanislas Nordey, puis adaptée pour la danse par Marco Beccherini, créée à Marseille en 2000 (dans Histoires d’êtres suspendus) ;

- Faustae Tabulae, coécrite avec Thierry Salmon, présentée au Kunsten-Festival des Arts de Bruxelles, et à Bologne.

- Un Fado pour Sindbad, commande du Festival Intercity de Florence, mise en scène par l’auteur en 1996.

- Marin Sindbad, en 1999, mise en scène à Bruxelles (Théâtre Océan Nord et Théâtre des Brigittines).

- La Balade du non mort en 2005, vaste fresque sur la ville.

- Requiem pour une cascadeuse, en 2006, aux Editions Espaces 34.

- Mythmaker en 2010, Editions Espaces 34.
Pièce lauréate du Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2011.

- Permafrost en 2010, Editions Espaces 34.

- Berlin Sequenz en 2017, Editions Espaces 34. Résidence d’écriture au Literarische Colloquium Berlin en 2015.

Manuel Pereira pratique également la mise en scène et la création vidéo sur différents spectacles (Bintou de Koffi Kwahulé, mis en scène par Rose Gasquet ; Makhno, une histoire des paysans insurgés d’Ukraine...).

Haut