ISBN : 2-84705-005-1, 1re éd, épuisée 13x21 cm, 72 p., 10,50 € EAN : 9782847051100, 2e éd, 12 € 5 hommes, 4 femmes Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre Texte nominé au Grand prix de littérature dramatique 2005

Les Idiots

[p. 22]

— Passage Deux

La Mère. -
Peux pas imaginer. Au-dessus de mes forces. La journée entière.
Même pas dans les bistrots. Toujours la monnaie dans sa poche.
Tout le jour la nuit des fois. S’il parle à quelqu’un aux passants aux enfants aux femmes je ne sais pas.
J’imagine pas. Peux pas. Huit semaines. Cinquante-six jours. Ça me prend là.
Peut-être il le fera.Tout le monde est capable. Ça ne me fait pas peur.
Ce qui te passe par la tête un jour personne peut l’imaginer.


[p. 26-28]

— Rue - banc - abribus

Ange. -
On va faire des enfants tout de suite fille garçon.

Chris. -
Si t’avais un enfant l’année prochaine on penserait que c’est ton frère ou ta sœur.

Ange. -
Et alors ? Moi je ne confondrai pas.
Ils te ressembleront. Je suis jeune. On en fera plusieurs.

Chris. -
T’as pas envie d’avoir un travail ?

Ange. -
Je t’aiderai dans les jardins tu m’apprendras. Un travail me séparerait de toi. Je ne veux pas être séparée de toi.

Chris. -
Quand je suis avec toi je sais où je suis.

Ange. -
Avec toi seul je ne m’ennuie pas. Partout je m’ennuie. Tu crois qu’on peut mourir d’ennui ? Moi je crois que je peux.

Chris. -
T’es pas pareille. Personne est comme toi. Je sais pas à qui tu ressembles.

Ange. -
Je suis moi je suis ton amour. Exactement. Faut que je sois avec toi. Ailleurs je me sens mal partout. Je me sens très mal.

Chris. -
Avec moi t’as jamais été mal même une minute ?

Ange. -
Même une seconde.
(Elle reprend la chanson.)

J’écrirai au Président de la République. Il nous donnera une dérogation. On est exceptionnels. On a droit à des mesures exceptionnelles.
(Temps.)
Tiens-moi. Plus près plus serré plus fort.

Chris. -
Je suis là mon ange je suis avec toi.
(Ils se serrent à se faire mal à s’étouffer.)

Ange. -
Serre-moi. Encore. Tiens-moi tiens-moi serrée.
Dis on sera toujours comme ça toujours aussi près l’un de l’autre ?

Chris. -
Après. Après c’est différent.

Ange. -
Je ne veux pas que ça soit différent.
On est au bord d’étouffer tellement on est mélangés tellement on s’aime.
Aime-moi encore aime-moi davantage. Ton odeur grandit encore. Tu peux me donner plus encore.
Je peux te sentir plus encore. Je te donne mon odeur tu me donnes ton odeur.
Donne-moi ma part. Donne-moi toute ma part exactement. Je t’aime davantage encore.

[...]

Distinctions

Pièce nominée au 1er Grand prix de littérature dramatique, remis lors de la cérémonie des Molières 2005 (prix initié par le Ministère de la culture et de la communication, avec ANETH, la SACD, le CNL, les EAT et l’APAT).


Pièce sélectionnée par le Bureau des lecteurs de la Comédie-Française.

Extraits de presse

« Dès la fin de la lecture de ce texte qu’on m’avait fait parvenir, j’ai su qu’il fallait que je le lise. Une heure après avoir posé le livre, c’était OK, j’avais eu comme un coup de foudre. L’écriture [de Claudine Galea], à la fois aiguisée et précise, m’a tout de suite touchée. »

[Midi Libre, interview de Dominique Blanc par Roland Massabuau, 10 juillet 2004]


« Il est très appréciable de trouver un ouvrage de théâtre se suffisant à sa propre lecture, écriture faite pour l’oreille et qui ouvre en tiroir les images tirées de notre imaginaire. L’auteur, Claudine Galea, se fait fi de toute convention d’écriture normative.

(...) Il y a dans cette œuvre un souffle osé qui dépasse parfois la cruauté du langage dans lequel sont inscrits les sujets. Sorte d’appel lyrique à une rédemption d’écriture (...) »

[Jacky Viallon, webtha, 3 mai 2006]

Le texte à l’étranger

Traduction en anglais de Phyllis Nagy (The Idiots), commandée par le Royal Court Theatre.

Lecture scénique au Royal Court Theatre le 7 juin 2000 dans le cadre de la Semaine du Théâtre français, sous la direction de Lindsay Posner.


Traduction en allemand de Ina Schott (Die Idioten), éditée dans l’anthologie Scène vol. 2, Verlag der Autoren, juillet 2000.

Lecture au Staatstheater de Stuttgart sous la direction d’Andreas Beck en février 2000, et au Theaterakademie de Munich en mai 2000.


Traduction en espagnol de Humberto Perez-Mortera (Los Idiotas), 2013.

Vie du texte

Lecture par Dominique Blanc, le 9 juillet 2004, à Texte nu, dans le cadre du festival Nîmes culture organisé par la SACD et France-Culture.


Diffusion sur France culture le 20 juillet 2004.


Création du 1er avril au 10 avril 2005 à la Comédie de Genève dans une mise en scène de Agnès-Maritza Boulmer (compagnie La gente).


Pièce sélectionnée par le Bureau des lecteurs de la Comédie-Française et lecture dirigée par Laurent Muhleisen, avec Isabelle Gardien, Anne Kessler, Alain Lenglet, Coraly Zahonero, Elsa Lepoivre, Christian Cloarec, Loïc Corbery et Grégory Gadebois, au Théâtre du Vieux Colombier, le 1er juillet 2008.


Création par la compagnie Collectif La Capsule, dans une mise en scène de Théa Petibon, avec Salomé Scotto, Tanguy Vrignault, Emilie Lehuraux, Quentin Kelberine, Paul Meynieux, Tali Cohen, Paul Lourdeaux, Théâtre Funambule, Paris, de 11 septembre au 17 octobre 2017.

Tournée 2018
— Festival d’Avignon : Archipel Théâtre du 6 au 27 juillet


Création par la compagnie Coup de chien dans une mise en scène de Cécile Mourier & Christophe Muller avec Muriel Inès Amat, Amandine Grousson, Logan Person, Jérôme Rigaut, à Lingolsheim (près de Strasbourg), les 8 et 9 novembre 2018.

Haut